Création: 1839:28-04-99
Modifié: 1839:28-04-99 21:49:54
Statut: 1839:28-04-99

001 000055158
002 $athS-00097254
008 $aAaB2
029 ##$aFR$b1995MON20245
024 $aTELB$bP$x85.867$3000023264
035 ##$athS-00097254
035 ##$aTC96-0337138
100 0#$a1995
101 0#$afre$dfre
102 ##$aFR
105 ##$bm
200 1#$a@ANALYSE DU MECANISME D'ACTION DES MYCOTOXINES CYCLODEPSIPEPTIDIQUES DU GROUPE DES DESTRUXINES$fCHRISTIANE DUMAS$gSOUS LA DIRECTION DE A. VEY
210 ##$a[S.l.]$c[s.n.]$d1995
215 $a169 P.
320 ##$a173 REF.
328 #0$bThèse doctorat$cSCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE$eMONTPELLIER 2$d1995
330 ##$aLE MODE D'ACTION DES DESTRUXINES A ETE ANALYSE EN UTILISANT PRINCIPALEMENT LA DTXE DONT LA CARACTERISATION DES EFFETS INSECTICIDES ET CYTOTOXIQUES A SOULIGNE L'INTERET, ET PAR COMPARAISON AVEC LA CYCLOSPORINE A ET LES EFRAPEPTINES. LA DTX E ENTRAINE DES MODIFICATIONS MORPHOLOGIQUES ET ULTRASTRUCTURALES QUI NE SONT PAS PROVOQUEES PAR LES AUTRES PEPTIDES FONGIQUES: INDUCTION DE LESIONS MITOCHONDRIALES DIFFERENTES DE CELLES DUES A LA CSA ET AUX EFRAPEPTINES, APPARITION DE VESICULES AU NIVEAU DES MICROVILLISITES DES CELLULES EPITHELIALES ET ALTERATIONS SPECIFIQUES DES HEMOCYTES REVELEES PAR LA FITC-CON A. LA DTX E N'INDUIT PAS D'INFLUX CALCIQUE RAPIDE, NI DANS LES CELLULES DE VERTEBRE NI D'INVERTEBRES MAIS PROVOQUE UN INFLUX TARDIF. LA PHOSPHORYLATION DE CONSTITUANTS CELLULAIRES, PARTICULIEREMENT DE PROTEINES DE HAUT PM EST RAPIDEMENT INTENSIFIEE. L'EDTA NE BLOQUE QUE PARTIELLEMENT L'ACTIVATION DE LA PHOSPHORYLATION PAR LA DTX. CES RESULTATS SUGGERENT L'ABSENCE D'UN EFFET DIRECT SUR DES CANAUX A CALCIUM DE LA MEMBRANE PLASMIQUE, MAIS LA POSSIBILITE D'UNE ACTION INDIRECTE PAR UNE VOIE NON IDENTIFIEE ET D'UNE INDUCTION DE FLUX INTRACELLULAIRES. LA 3H DIHYDRODTX A, SE LIE TRES RAPIDEMENT ET NON SPECIFIQUEMENT AVEC LES CELLULES. ELLE EST AUSSITOT INTERNALISEE ET SE RETROUVE EN ABONDANCE DANS LE CYTOSOL ET EN QUANTITE SIGNIFICATIVE DANS LA FRACTION MITOCHONDRIALE. DES EXTRAITS CELLULAIRES SULUBILISES AVEC LA DIGITONINE 3% ONT REVELE LA PRESENCE DE PROTEINES AUXQUELLES LA TOXINE SE LIE. LA FIXATION DE LA DTX SUR CES PROTEINES CIBLES EST SPECIFIQUE ET PARTIELLEMENT BLOQUE PAR L'AMILORIDE
517 ##$a@ANALYSIS OF THE MODE OF ACTION OF CYCLODEPSIPEPTIDIC MYCOTOXINS OF THE GROUP OF DESTRUXINS$zeng
610 1#$aSCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : MICROBIOLOGIE
610 2#$aFUNGI/NS/TOXINE/MYCOTOXINE/MECANISME ACTION /CYTOTOXICITE/PHOSPHORYLATION/CALCIUM/NC/FR/IN VITRO /DESTRUXINE
610 2#$aFUNGI/NS/TOXIN/MYCOTOXIN/MECHANISM OF ACTION /CYTOTOXICITY/PHOSPHORYLATION/CALCIUM/NC/FR/IN VITRO
686 ##$a002.A.05.D.05$2tlt
700 #1$aDUMAS$bCHRISTIANE$4070
702 #1$aVEY$bA.$4727