Date de création du document : 26/05/2005
Date de dernière mise à jour du document : 08/09/2005

Règles de catalogage des notices d'autorité : emploi des caractères non latins


Principe de l'introduction des caractères non latins dans une notice d'autorité

Mécanisme de doublement des zones ($6 et $7)

Quand crée-t-on une notice d'autorité avec 2 zones vedettes 2XX?

Types d'autorité dont la vedette 2XX peut être doublée par une forme non latine

Choix des vedettes en zone 2XX... et 7XX

Mention de sources (810)

Principes de l'introduction des caractères non latins dans une notice d'autorité

L'intérêt du catalogage des autorités en Unicode, dit catalogage multi-écritures, réside dans la possibilité de saisir, afficher et rechercher des noms propres, points d'accès potentiels de notices bibliographiques, en écriture originale là où il fallait se satisfaire précédemment d'une restitution des noms sous forme transcrite en écriture latine.

D'une manière générale, il ne bouleverse en rien les pratiques de catalogage des autorités qui l'ont précédé mais apporte quelques nouveautés dans le traitement des notices d'autorité de certaines entités.

La règle de catalogage bibliographique de référence qui s'applique dans le Sudoc avec le jeu de caractères unicode est la suivante :

Exemple : notice bibliographique d'un document en grec. L'accès auteur principal (zone 700) est doublé. La même notice d'autorité est liée 2 fois, faisant apparaître dans la notice bibliographique les 2 vedettes 200 de la notice d'autorité

Notice bibliographique :

Notice d'autorité :

Sur le même principe de doublement, chaque zone d'une notice d'autorité qui constitue un point d'accès à cette notice (4XX, 7XX et 5XX en tant que zone de liens entre notices d'autorité) va pouvoir contenir le cas échéant une variante de forme du nom en caractères non latins de l'entité décrite, zone qui devra être systématiquement doublée par une autre zone de même étiquette qui contiendra son équivalent romanisé selon les normes en vigueur pour l'écriture considérée.

Exemple de zones 400 appariées (= doublées) dans une notice d'autorité :

La zone de sources 810 est également répétable.

Dans une notice d'autorité, toute zone dont le contenu contient des caractères non latins doit être doublée par une seconde zone en caractères latins.

La liste des zones du format autorité pouvant être doublées est la suivante :

haut de page

 

Mécanismes de doublement des zones

Pour signifier que deux zones d'une notice sont liées selon le principe du doublement rendu obligatoire par l'introduction des caractères non latins dans le Sudoc, deux sous-zones sont utilisées simultanément et obligatoirement dans chacune des deux zones appariées : $6 et $7.

Exemple :
Remarques : $6 : une même valeur est obligatoirement attribuée aux 2 zones 200 (ici : 01) ainsi qu'aux 2 zones 400, doublées (ici : 02)
$7 : Première zone 200 en caractères cyrillique (ca) ; seconde zone toujours en caractères latins (ba)

Lorsque le logiciel de catalogage WinIBW le permettra, la zone en écriture latine devrait pouvoir être obtenue par translittération automatique de la zone en caractères non latin (sous réserve que l'écriture à romaniser le permette de manière univoque).

les sous-zones $6 et $7 sont obligatoires dans les paires zones qui sont associées en raison de l'utilisation de caractères non latins

haut de page

 

Quand crée-t-on une notice d'autorité avec 2 zones vedettes 2XX?

L'élément déterminant à prendre en compte pour les autorités est la nationalité (ou citoyenneté) de l'entité décrite.
Elle est exprimée en zone 102 sous la forme , codée, du nom de pays.

Entité dont le pays dont elle est citoyenne a pour écriture officielle une écriture utilisant l'alphabet latin (= le "nôtre")

C'est le cas le plus fréquent. Il peut être tenu pour Cas général

Ex : une personne de nationalité française, une collectivité de nationalité américaine, un titre uniforme espagnol

Il ne doit y avoir dans ce cas qu'une seule zone 2XX dans la notice d'autorité. Dans une notice bibliographique décrivant un document en écriture non latine liées à une telle entité, le points d'accès ne sera pas doublé et apparaîtra uniquement sous une forme en écriture latine.

Pas de changements à prévoir, donc, dans la manière de traiter la notice d'autorité.

On ne double jamais la zone vedette 2XX de l'autorité dans le cas où l'écriture officielle correspondant à sa nationalité est une écriture latine.

Toutefois, si un document ou une source comporte une forme du nom d'une entité en écriture non latine, cette forme du nom pourra être saisie dans l'autorité décrivant cette entité en zone de renvoi 400, dans cette écriture, et doublée par un autre 400 donnant la forme romanisée de la forme non latine.

Exemple : forme en russe (écriture cyrillique) de …Voltaire ? trouvée dans un document dont il est l'auteur, traduit en russe.

Cette forme cyrillique du nom peut être saisie en renvoi 400 dans la notice d'autorité. La zone est alors "doublée" avec la forme translittérée en caractères latins :

400 #1$677$7ca$a[Nom en cyrillique]$b[Prénom en cyrillique]
400 #1$677$7ba$a[Nom romanisé]$b[Prénom romanisé]

Entité dont le pays dont elle est citoyenne a pour écriture officielle une écriture non latine

Tant qu'aucune notice bibliographique en écriture non latine n'est liée à une autorité, il n'est pas indispensable de se préoccuper de multi-écritures pour cette autorité. La notice d'autorité peut rester avec une vedette 2XX unique, en écriture latine.

Le traitement de l'autorité avec Unicode ne connaît alors aucun changement par rapport à "avant la multi-écritures".

Si une notice bibliographique au moins, décrite dans le Sudoc en écriture non latine, est liée à l'autorité, il est de la responsabilité de la bibliothèque créant le lien d'établir ou non une forme de vedette en "écriture non latine officielle du pays dont l'entité est citoyenne", en plus de la vedette en écriture latine, dans une nouvelle zone 2XX. Cette nouvelle zone 2XX doit impérativement être la première forme 2XX de la notice (dans l'ordre d'entrée des éléments de la notice). Les 2 zones 2XX doivent comporter en plus des sous-zone habituelles :

Exemple :
Remarques : Il importe que la forme du nom de l'entité dite "en écriture originale" saisie en zone 2XX soit bien dans l'écriture du pays dont l'entité est citoyenne (information donnée en zone 102)
Ici : le nom en cyrillique d'une entité russe.
Les éventuelles formes dans d'autres écritures ne doivent figurer dans la notice d'autorité que sous forme de renvois (4XX)
Par exemple : la ou les variantes de forme en chinois de cette entité russe.

L'écriture d'un point d'accès dans une notice bibliographique ne dépend donc pas de l'écriture du document lui-même.

Par exemple : Pour un document en cyrillique dont l'auteur est un Chinois, la notice bibliographique sera en cyrillique alors que le point d'accès auteur sera en chinois, doublé obligatoirement avec la forme en caractères latins présent en seconde zone 2XX de l'autorité, si le catalogueur souhaite donner la forme chinoise en point d'accès de cette notice bibliographique, sinon le point d'accès sera fait uniquement à la forme du nom d'auteur en caractères latins.

Cas particulier des entités dont le pays dont elles sont citoyennes a plusieurs langues officielles s'écrivant dans différentes écritures

Par exemple : L'Etat d'Israël a deux langues officielles : l'hébreu et l'arabe.

Il ne peut y avoir plus de deux zones 2XX dans une notice d'autorité :

haut de page

 

Types d'autorité dont la vedette 2XX peut être doublée par une forme non latine

Accès auteur

Il a été convenu que dans les notices bibliographiques, tous les points d'accès auteur : Noms de personne (70X), Collectivtés (71X), Nom de famille (72X) pouvaient être doublés.

Accès matière

Peuvent être doublés les accès matière Nom de personne (600), Collectivité (601), Nom de famille (602) et Titre (605).

Seules les autorités Nom de personne (Tp), Collectivité (Tb), Nom de famille (Ta), et Titre uniforme (Tu) peuvent avoir leur vedette 2XX doublée par une forme non latine.

Noms géographiques

Accès matière uniquement, zone 607

L'introduction dans la notice d'autorité du nom original en caractères non latins ne peut se faire que dans les notices dont la vedette n'est pas suivie d'une subdivision chronologique, les autres relevant de la gestion nationale de Rameau effectuée par le Centre national Rameau.

De ce fait s'il semble intéressant d'ajouter, dans la mesure du possible, la forme originale des noms géographiques en point d'accès des notices d'autorité du Sudoc en zone 215, il est par contre convenu de ne pas exploiter ces formes en catalogage bibliographique et les zones 607 ne doivent pas être doublées.

haut de page

 

Choix des vedettes en zone 2XX... et 7XX

Choix de la forme en écriture non latine (1ère zone 2XX)

La forme en écriture non latine est établie selon les mêmes règles de choix et de structure du nom que pour les formes latines.

Néanmoins, les sous-zones contenant des informations ajoutées par le catalogueurs (qualificatif de fonction, qualificatif de lieu, etc.) sont saisies dans les sous-zones adéquates dans la langue de catalogage en usage dans le Sudoc, c'est à dire en français.

Ex :

Choix de la forme latine (seconde zone 2XX)

Forme courante ou forme translittérée ISO, dite "à valeur internationale" ?

Considérant l'introduction possible dans les autorités d'une vedette en écriture originale, la règle dans le Sudoc est de choisir une forme dite courante plutôt qu'une translittération ISO, en seconde zone 2XX, et donc en tant que point d'accès visible dans les notices bibliographiques.

En effet, il a été considéré :

On préfèrera en seconde zone 2XX une forme dite courante du nom de l'entité décrite à la forme translittérée ISO de la vedette saisie en caractères non latins en 1ère zone 2XX.

Définition de la notion de forme courante à retenir en zone 2XX

On définit comme "forme courante" une forme latine d'usage d'un nom original s'écrivant en écriture non latine.

Ce n'est pas obligatoirement une forme française ou francisée.
Faute d'une forme d'usage en France (par absence de littérature, notamment), ce peut être une forme d'usage dans un autre pays d'écriture latine.

Par ex : collectivité russe connue sous son nom anglais

On accepte notamment comme forme courante :

Ce n'est en aucun cas une forme inventée pour les besoins de catalogage

A contrario, on considère qu'il n'y a pas de forme courante, et on prend en vedette 2XX une forme romanisée selon les normes en vigueur dans le Sudoc, lorsque :

Adopter une forme courante ne signifie pas "franciser" abusivement les noms et encore moins les prénoms des noms de personne.

Choix des formes en zone 7XX

La zone 7XX contient une forme de vedette normalisée alternative.

La forme translittérée selon les normes en vigueur dans le Sudoc de la vedette saisie en caractères non latins en 1ère zone 2XX de la notice d'autorité doit être saisie en 1ère zone 7XX. Sauf bien sûr s'il a été nécessaire de la saisir en 2XX en l'absence de l'existence d'une forme courante du nom de l'entité décrite.

Si l'entité est citoyenne d'un pays ayant plusieurs écritures officielles non latines, la ou les forme(s) non latines non retenues en 2XX seront saisies en zone 7XX et doublées ($6 + $7) avec leur forme translittérée ISO.

haut de page

 

Mentions de sources (810)

Toute information présente dans une notice d'autorité devant être justifiée en zone 810 par une source au moins, les formes en caractères non latins saisies dans une notice d'autorité devront également être justifiées dans cette zone 810 qui de ce fait sera également amenée à contenir des caractères non latins.
Pour rester cohérent avec le traitement des autres zones contenant des caractères non latins et faciliter les exports de ces notices d'autorité vers les systèmes locaux qui ne "supportent pas Unicode" les zones 810 contenant des caractères non latins devront également être doublées en caractères latins.

haut de page